Serveur en cours migration - web.archireport.com temporairement indisponible
help

26 mars 2021

3 techniques naturelles de protection de l’habitat

Aujourd’hui on vous présente 3 techniques naturelles de protection de l’habitat qui répondent aux contraintes énergétiques des bâtiments et aux enjeux environnementaux actuels et à venir.

L’intemporel bois brulé

Le Shou Sugi Ban ou technique du bois brulé est une technique ancestrale japonaise qui consiste à brûler des planches de bois massif pour les renforcer et les protéger. Principalement appliquée sur du cèdre, cette technique se décline aujourd’hui sur l’ensemble des résineux et permet d’obtenir différentes nuances de noir avec des reflets gris ou bleutés. L’aspect du bois peut lui aussi être travaillé pour obtenir un rendu lisse ou écaillé. 

Le processus de fabrication

Les japonais joignaient trois planches de bois massifs pour former une sorte de tube triangulaire et plaçaient le feu sous l’une des entrées. A la façon d’une cheminée et grâce au passage de l’oxygène, le feu montait jusqu’en haut et carbonisait l’ensemble des planches. Ce processus entraîne la formation d’une couche de carbone. Celle-ci doit atteindre une épaisseur comprise entre 3 et 5 millimètres pour que le bois soit réellement renforcé. Pour arrêter la carbonisation, il suffit d’asperger les planches d’eau. 

Qu’est ce que cela apporte au bois ?

A l’origine, on brulait le bois pour améliorer sa résistance au feu. En effet, le carbone qui recouvre les planches retarde la vitesse de propagation du feu. C’est aussi un excellent durcisseur de bois qui vous demandera assez peu d’entretien dans le temps. Lorsqu’il est carbonisé, le bois devient imperméable, ce qui empêche le développement de champignons et d’insectes qui ne peuvent pas se nourrir. Tous ces aspects font du bois brûlé un matériau idéal pour les bardages ou les constructions extérieures. Il est reconnu pour la qualité de son vieillissement et sa longévité. En effet, un bardage en bois brulé tient en moyenne entre 80 et 100 ans.

Source : lamaisonecologique.com

Si le bois brûlé rencontre un tel succès, c’est bien sûr pour son esthétique sobre et chaleureuse…mais pas seulement ! Matériau renouvelable et biodégradable, le bois brûlé est un bon moyen d’allier élégance et respect de l’environnement. De plus, aucun produit chimique n’est nécessaire pour garantir un bon vieillissement.

Cependant, pour assurer la résistance de votre bardage dans le temps, il existe des protecteurs de bois, de fabrication française respectueux de l’environnement et de l’utilisateur. Ces protecteurs nourrissent et protègent le bois contre les intempéries et les UV. Ils peuvent aussi être appliqués en rénovation. 

Peut-on le faire soi-même ?

Il est en effet possible de bruler son bois soi-même avec un chalumeau. De nombreux tutoriels sont disponibles sur YouTube, encore faut-il avoir la dextérité et le matériel adéquat. L’opération est toutefois assez fastidieuse puisqu’elle nécessite au moins une dizaine de minutes par planche.  

Géothermie : le puit canadien ou puit provençal

Quand on parle d’énergies renouvelables, nous pensons immédiatement au vent et au soleil. Ce ne sont pourtant pas les seules ! Grâce à sa température constante en été comme en hiver, le sol s’avère être une ressource de choix. Le puit canadien ou puit provençal est un système géothermique qui va utiliser la température du sol pour rafraichir ou réchauffer l’air avant qu’il n’entre dans la maison. 

L’installation d’un puit canadien doit être pensée dès la conception de votre habitation car il nécessite des travaux conséquents. Par ailleurs, il sera bien plus difficile, d’installer un tel système pour un projet de rénovation. Percements des mûrs, fouille, installation des tuyaux et branchements à la maison sont à prévoir.

Comment fonctionne un puit canadien ?

L’air neuf est capturé par la prise d’air avant d’être amené dans le conduit souterrain situé entre 1 et 2 mètre de profondeur. L’essentiel de l’air qui arrivera dans votre maison transitera par ce tuyau. C’est pourquoi le conduit doit être d’une qualité irréprochable, dite « alimentaire » afin d’éviter toute contamination, par exemple, au radon. La borne de prise d’air doit quant à elle être positionnée de sorte à éviter la pollution mais aussi l’entrée de poussières et de pollens. Le conduit ne doit pas être trop près des arbres et mesuré au minimum 30 mètres. A la fin du tuyau, côté maison, on trouve le ventilateur dont le rôle est d’aspirer l’air de l’extérieur pour l’amener à l’intérieur de l’habitation. L’air est ensuite distribué dans la maison grâce à une VMC (ventilation mécanique contrôlée). 

Le principal avantage de ce système est sa faible consommation d’énergie. En effet, le puit canadien capte l’énergie plus qu’il ne la transforme. Ainsi, en hiver, vous pouvez gagner entre 5 et 8 degrés et en été, rafraîchir des pièces de 5 à 6 degrés. C’est un procédé qui nécessite une faible consommation d’énergie. En effet, l’électricité utilisée est largement compensée par les économies de chauffage et de ventilation. Le puit respecte les habitants et l’environnement et permettra d’éviter le gel en votre absence.

L’un des inconvénients à ce type d’installation est sa fréquence d’entretien. Le filtre doit être nettoyé tous les 4 mois, tout comme les bouches d’extraction. Le réseau doit quant a lui être entretenu tous les 2 ans. 

L’argile : du gros oeuvre aux finitions

En cosmétique, en soin ou pour faire de la poterie, l’argile sert dans bien des domaines. Qu’en est-il de la construction ? Il peut être utilisé en briques pour le gros oeuvre, pour compléter une ossature bois par exemple. Aussi, il peut être employé en tant qu’enduit, isolant, pour faire un revêtement et même en tant que peinture. 

Quels sont les avantages à utiliser de l’argile ?

L’argile est un matériau naturel et sain. Ne dégageant aucun COV (composés organiques volatiles), il n’est pas polluant ni allergène. C’est un matériau facile à travailler et à retravailler. Des tutoriels pourront vous guider si vous souhaitez faire vous même votre enduit ou votre peinture. Un large choix de teintes naturelles ouvre le champs des possibles en termes de décoration.

L’argile oui, mais pour quelles utilisations ?

Les cloisons des maisons à ossature bois peuvent être comblées par des briques en argile. Stables et durables, elles ne sont pas sensibles au gel ni au feu, ce qui en fait un matériau de construction idéal. De plus, elles offrent une liberté architecturale importante.

Par ailleurs, en raison de leur structure, les habitations à ossature bois peuvent avoir une faible inertie. Un enduit en argile peut en partie compenser ce déficit en absorbant la chaleur et en la restituant progressivement. L’argile est aussi un excellent régulateur d’humidité. C’est un matériau approprié pour des pièces humides comme la salle de bain, la cuisine ou encore les toilettes.

Image par PublicDomainPictures de Pixabay

L’argile peut aussi servir d’isolant. Bien qu’il ne soit pas le plus performant, il peut être bénéfique dans des pièces à forte humidité, comme une cave par exemple.

En peinture, l’argile est présent en tant que liant et permet une application facile. Autres points positifs : les peintures sont disponibles dans beaucoup de coloris et ne sont pas dangereuses pour la santé.

Source : Sinédéco

Enfin, l’argile offre un confort et une esthétique naturelle. Isolant acoustique, il saura apporter une ambiance calme et chaleureuse à votre intérieur.

Suivez toutes les étapes de vos chantiers grâce à Archireport, du gros oeuvre aux finitions, du terrassement à la plomberie jusqu’à la pose des poignées de portes !

Archireport vous permet de gérer l’ensemble de vos projets dans 1 application.

Loading Archireport web
Close

Créer un compte

Un vrai test gratuit de 30 jours, pas besoin de carte bancaire.

En m'inscrivant, j'accepte les conditions générales
Créer un compte

Merci !

Vous allez recevoir un email de confirmation pour valider votre compte. Dirigez vous ensuite vers l’une de nos 3 plateformes pour commencer à utiliser Archireport.

Sur iPad, Sur iPhone

L’application mobile ultime du suivi de chantier.

ArchiReport AppStore

Sur le web

La version bureau, pratique pour préparer vos projets.

Archireport icon

Télécharger l’application Archireport

L’application mobile est nécessaire pour pouvoir utiliser Archireport avec toutes ses fonctionnalités

Go dl
ArchiReport AppStore
FB Pixel